Christophe Girard à droite de Sarkosy ?

jeudi 14 octobre 2010

J’avais noté après le dernier conseil municipal ce comportement étrange du responsable de l’opposition UMP qui intervient en se présentant comme le porte-parole au conseil de différentes associations de locataires, et même de la CGT municipale (une droite qui se cache-).

Dans le Progrès de ce 14 Octobre, Christophe Girard se croit obligé d’affirmer "je ne suis pas le représentant local de Sarkozy".

A vrai dire, je m’inquiète pour la président de la république, fondateur de l’UMP et qui en choisit les présidents comme il le fait des ministres... N’aurait-il aucun volontaire pour le représenter à Vénissieux ?

Décidément, dans cette ville populaire, belle et rebelle, difficile de défendre ce parti des riches que symbolise le Sarkozy du Fouquets et des 560 Millions du bouclier fiscal.

Sauf que Christophe Girard a bien été élu sur une liste représentant l’UMP ! Il suffit de le vérifier sur le site internet de l’UMP de la 14ème circonscription du Rhône. Certes, ce site ne dit pas grand chose sur l’activité de Christophe Girard, dont on sait par contre, qu’il anime un site digne de la pire presse à la Berslusconi, photos montage méprisants et insultes style "détective".

En fait, il faut se souvenir que si Mr Girard a eu l’investiture de l’UMP, il était à l’époque le représentant du vicomte de Villiers et du "MPF"., encore plus à droite que l’UMP...

En fait, c’est peut-être ce qui gêne Girard quand on le présente comme UMP... Il a certes été investi par l’UMP, et tous ses colistiers sont donc bien classés par les préfectures comme des "élus "majorité présidentielle", mais ils en représentent le courant le plus à droite... Et il ne veut pas qu’on le mélange avec les centristes ou les "sociaux" de l’UMP (certains disent que Fillon est l’aile "sociale" de l’UMP... chacun peut en juger sur les retraites !). Non, on ne devrait pas dire que Girard représente l’UMP, on devrait dire qu’il représente la droite de l’UMP ! Ca doit assez bien définir la position de Sarkozy d’ailleurs...