Equité Territoriale... Du Charbonnier à la Part-Dieu

samedi 1er juin 2013

L’accès à la plateforme NAVILAND depuis le chemin du charbonnier est une des longues histoires de ce quartier et de Vénissieux dans les batailles pour défendre le droit et la dignité des habitants. Des dizaines d’habitants ont fait construire dans un quartier au calme avant de voir arriver une zone industrielle, une plateforme logistique de la SNCF et un "centre de groupage" qui à l’origine faisait du transfert "fer-route", avant de devenir une plateforme logistique de camions avec la quasi disparition du fret ferroviaire.

PNG - 244.4 ko Les habitants avec la ville se sont mobilisées à de multiples reprises pour exiger des aménagements rétablissant enfin leur cadre de vie, et la réalisation du BUE a été une étape très importante qui va enfin se terminer avec le franchissement de la voie ferrée. De même, l’activité logistique du centre de groupage a pratiquement cessé, même si les projets de reconversion tardent. Il reste à réaliser une voie d’accès le long de la voie ferrée pour la plateforme NAVILAND afin de libérer enfin le chemin du charbonnier des poids-lourds.

C’est ce qui avait été annoncé il y a quelques mois avec un financement de l’état et de Réseau Ferré de France. La fin de décennies de galère était en vue.

Patatras, le préfet vient de supprimer son financement de 1,7M€ pour le transférer sur le projet de "Pole d’échange multimodal de la gare de la Part-Dieu avec la création de la voie L... Il n’a pas jugé bon de prévenir les élus de Vénissieux et Saint-Priest qui l’ont découvert lors d’un comité de pilotage du projet BUE.

Personne n’avait jugé utile de contacter à ce sujet les maires des deux villes qui vont interpeller le préfet à ce sujet !

Il semble que même la communauté urbaine, pourtant fortement impliquée dans le projet Part-dieu n’ait pas été mise au courant par le préfet... Cette priorité apparente donnée au projet Part Dieu qui représente des centaines de millions d’Euro, une voie de train, de l’immobilier de bureaux, la future façade Sud de la gare, pour une somme de 1,7M€ qui représentait 50% du projet Vénissian est-elle acceptable ? qui l’a validée politiquement ?

A suivre, les Vénissians et SanPriots ont toutes les raisons de se mettre en colère.