FIL : une urgence pour les collectivités ?

jeudi 12 juin 2014

J’ai assisté pour la première fois à l’assemblée générale de l’association "Femmes Informations Liaisons" qui accompagne et aide les femmes victimes de violences.

Le budget de l’association dépend d’abord des financements de l’aide sociale du département, principalement pour l’hébergement d’urgence, mais aussi des collectivités locales dont les communes de Vénissieux, Feyzin, St-Fons et Lyon.

Ce qui ressort en premier du rapport d’activité, c’est que le nombre de femmes reçues, le nombre d’entretiens et d’actions est toujours en augmentation...

Pourtant, j’ai appris qu’en 2013, la région avait cessé sa subvention de 18000€, en priorisant les actions pour la quinzaine de l’égalité, en considérant donc qu’il n’y avait pas d’urgence pour aider et protéger...

Et interrogeant l’association sur son périmètre d’action et l’absence de communes proches, j’ai appris que les villes de Bron et St-Priest qui finançaient aussi il y a quelques années, avaient cessé... A priori, il n’y a pourtant pas d’autres associations de ce type qui interviennent dans ces villes...

C’est un effet indirect des pressions répétées sur la baisse des dépenses publiques, dont comme toujours, les plus "faibles" sont les premiers touchés... surtout quand le problème est peu visible et reste confiné dans le secret des familles...