Faites la guerre, pas la ville !

mardi 17 juin 2014

Tout le monde connait dans nos quartiers populaires la "politique de la ville" qui s’est traduite par de nombreux projets de démolition et reconstruction. Au total en France, le "Programme national de renouvellement urbain" a représenté 46 Milliards d’investissements permis par 12 milliards de subventions de l’Agence Nationale de Renouvellement Urbain (ANRU), le bras financier de la politique de la ville...

Au total, 90% des actions prévues seraient engagées au plan national. A Vénissieux, nous étions déjà à presque 100% il y a un an, et depuis des mois, les discussions se précisent sur les projets futurs pour ce qu’on appelle "l’ANRU 2"...

Sauf que l’austérité choisie par le gouvernement concerne toutes les politiques publiques y compris la politique de la ville.

Le "Nouveau programme de rénovation urbaine" passe ainsi de 12 à 5 milliards de subventions, une chute de 60%, pour une baisse de 46 à 20 milliards de travaux...

La conséquence est simple, seuls 200 sites seront retenus dans cette nouvelle politique de la ville parmi les 500 existants... Et l’impact sera sans doute équivalent sur le volet "social" de la politique de la ville qui avait permis des actions d’insertion pour 50 400 personnes...

Pour compenser, la ministre Najat Vallaud-Belkacem promet. Désormais, il faudra "mettre dans ces quartiers ce qu’il y a de mieux" pour en faire "des quartiers d’excellence"... Ce qu’il y a de mieux... avec un budget divisé par deux !

Celà dit, l’austérité concerne toutes les politiques publiques... même la défense nationale, mais pas les interventions extérieures qui dépassent désormais le milliard d’Euros ! Autrement dit, faites la guerre, pas la ville !