Machine à voter ou l’illusion technologique

jeudi 14 avril 2011

L’informatique se présente dans nos sociétés comme la technique reine qui transforme tout, innove et bouscule les vieilles habitudes... Quand on ne connait pas bien, on se sent ringard, démodé... vieux !

Et c’est ainsi que des décisions se prennent, qui représentent souvent des dépenses importantes, et dont personne ne sait très bien a quoi ou a qui elles vont servir, mais que personne n’ose trop critiquer de peur d’être... ringard...

Ainsi des machines de votes électroniques. 67 communes de France se sont équipés, et leur maire ont souvent fait de fortes déclarations médiatiques pour se féliciter de leur modernité...

il y a bien eu quelques rabat-joies pour exprimer des inquiétudes, et des citoyens inquiets mais n’osant pas le dire.

Après quelques années d’expériences, de première études statistiques révèlent la réalité des problèmes que posent ces machines.

Dans les 67 communes équipées, il n’y a pas eu plus de votants qu’ailleurs. Aux cantonales de 2011, 500 000 électeurs ont votés sur ces machines. Mais l’observatoire du vote, institut de recherche créé en 2006 sur ce sujet, donne dans son troisième rapport un chiffre effarant. Les erreurs de vote, mesurées par la différence entre le nombre de signatures et le nombre de votes ont représenté 2,1% au premier tour et 1,85% au second, près de 5 fois plus que dans les bureaux de vote traditionnels... !

De plus, les votes blancs ou nuls sont nettement plus fréquents, ce qui semble témoigner que des électeurs ne retrouvent pas ce qu’ils veulent..

Bref, les machines à voter, modernes et souriantes... faussent le vote !

Conclusion ? Il ne faut jamais avoir peur d’être ringard quand on veut poser une question...