Commentaires sur la stratégie des déchets du Grand Lyon

Contribution pour le groupe communiste et citoyen du Grand Lyon
dimanche 20 mars 2011
par  Pierre-Alain
popularité : 51%

Le Grand Lyon discute actuellement de sa future politique concernant les déchets. J’ai participé aux discussions pour le groupe communiste et citoyen pour lequel j’ai rédigé cette contribution sur l’étude présentant de trois scénarios posant plusieurs questions :
- faut-il aller plus loin que le Grenelle de l’environnement sur la réduction des volumes de déchets collectés ?
- faut-il étendre la collecte des déchets aux territoires proches du Grand Lyon et aux déchets banaux des commerces et entreprises, afin de garantir l’approvisionnement des incinérateurs ?
- faut-il développer la collecte sélective des bio-déchets des gros producteurs, où faut-il privilégier une unité de traitement mécanique des bio-déchets dans la collecte générale ?


Concernant les 3 Scénarios présentés. La réduction prévue des déchets par ménage nous semble réaliste, et des prévisions plus avancées, au delà des objectifs du Grenelle, supposeraient des études plus précises sur leur faisabilité, en relation avec des éléments statistiques de consommation des ménages. Nous ne considérons pas les déchets comme un mal qu’il faut réduire sans fin, mais comme un élément des cycles humains et économiques. Toute activité humaine produit des déchets et s’il faut absolument travailler à la réduction à la source des déchets inutiles (suremballages, consommations marketing,...), le vrai enjeu est bien la qualité de collecte et de valorisation des déchets, et nous considérons la valorisation énergétique comme pertinente, dans des conditions bien évidemment contrôlées du point de vue environnemental.

Nous soutenons les études pour étendre la collecte des déchets aux déchets banaux des entreprises, commerces, afin de garantir le meilleur traitement de l’ensemble des déchets dans des conditions de transparence publique aux plans économiques, sociaux et environnementaux.

L’extension aux territoires proches au delà de l’agglomération est une question qui doit être posée sur la base d’éléments plus précis sur l’efficacité de cette collecte étendue, prenant en compte le coût économique et environnemental du transport, et l’efficacité possible de centres de traitements (y compris d’incinération) dans ces territoires. Nous demandons une étude comparative entre des solutions d’incinération décentralisée (par exemple à St-Etienne) et une solution concentrant l’ensemble des déchets d’un territoire plus vaste sur les incinérateurs existants de l’agglomération. Cette étude doit inclure l’enjeu du retour de la valorisation énergétique auprès des territoires de collecte. Cette étude doit aborder le mode de gestion d’une activité de collecte élargie, et notamment de l’hypothèse d’un syndicat mixte à large échelle.

Dans ce cadre, nous privilégions le scénario 2 qui permet le développement d’initiatives publiques sur la collecte sélective des bio-déchets de gros producteurs, donc notamment d’une meilleure gestion des déchets des commerces et restaurants, et d’initiatives citoyennes de collecte locale de compostage en relation par exemple aux différentes formes de jardins collectifs. La collectivité est légitime pour agir sur l’ensemble des déchets, malgré les initiatives privées qui existent. Elle peut seule agir au niveau nécessaire pour une réduction drastique de tout enfouissement.

Nous ne rejetons pas le principe d’une unité de traitement mécanique des bio-déchets mais demandons des études complémentaires sur les avantages et les risques comparés au scénario 2 pour envisager une telle hypothèse.

La stratégie du Grand Lyon se pose dans un contexte national qui pèse fortement sur les conditions économiques de la gestion des déchets. Nous nous prononçons pour la création d’un service public national des déchets pour apporter partout la garantie d’une gestion économique, environnementale et sociale efficace, assurant l’équité dans le coût et la valorisation, avec des règles de financement incluant une TGAP plus forte et incitative à la fois à la qualité environnementale, et à la valorisation des déchets, et donc réduite pour les incinérateurs.

pour le groupe communiste et citoyen

Pierre-Alain Millet


Commentaires

Brèves

22 juin 2015 - Poubelles... Médiatiques !

Encore une intervention de fin de conseil de Mme Anne-Cécile Groleas, élue du groupe socialiste, dont on se demande bien si elle les prépare seule, ou avec l’aide de son groupe...
Déja pour le (...)

22 juin 2015 - toujours en campagne...

surprenant ce conseil municipal du 22 Juin 2015...
3 Mois après le résultat sans appel de Michèle Picard et sa liste de large rassemblement, les élus d’opposition semblent toujours être bloqué dans (...)

11 mai 2015 - Venissieux dans la métropole...

Commentaire sur l’élection des représentants de la métropole au conseil d’administration du nouvel office de logement qui remplace l’opac du Rhône après la fusion département communauté urbaine... (...)

7 janvier 2015 - Modernité métropolitaine

Le premier conseil de la métropole se tiendra ce 16Janvier et doit, entre autres, élireles 19 membres qui s’ajouteront aux vice-présidents pour constituer la "commission permanente"... reprenant pour (...)

2 décembre 2013 - Chaufferie bois, la justice nous donne raison !

Au conseil municipal du 2/12 et au conseil de transparence qui a suivi, j’ai annoncé une information importante.
La ville était en justice depuis 2007 suite aux dysfonctionnements de notre (...)