Jour de la nuit 2014 au parc de Parilly

vendredi 31 octobre 2014
par  Pierre-Alain
popularité : 30%

Cette année, le jour de la nuit a été l’occasion d’une balade nocturne au parc de Parilly, animée par la ligue de protection des animaux, qui a accompagné 30 Vénissians pour tenter d’entendre un hibou, une chouette ou d’autres animaux qui sont à priori nombreux dans le parc. J’ai participé à cette balade avec mon collègue adjoint au cadre de vie Jean-Maurice Gautin.

L’éclairage public de la rue du clos verger avait été coupé pour renforcer cette expérience visuelle de la nuit, notamment au milieu de la forêt... brrr...

A vrai dire, difficile d’être dans le silence et le recueillement. Le fonds de bruit du périphérique tout proche est très présent, notamment avec le casque et la parabole utilisée par l’animatrice,... et il est surprenant de voir le nombre de groupes de courses à pied qu’on croise dans les chemins du parc même à 21h !

Donc, cette année, pas d’observation des étoiles...et ces lumières ne sont que les lampes de poche des participants se suivant dans la nuit du parc
<media2282|insert|center>

Car l’objectif de ces initiatives, c’est de faire discuter sur.. la nuit en ville.. Si on n’y fait pas attention, la ville devient ce lieu qui ne dort jamais ou les néons, les flashs et les projecteurs mettent en scène une vie artificielle et en permanence sur-éclairée.

Certes, il faut de l’éclairage pour, d’abord ne pas se perdre, trouver son chemin, et aussi bien sûr pour se sentir en sécurité, mais c’est une bonne question à se poser. Ne faut-il pas aussi avoir des lieux, des moments ou on peut voir les étoiles, admirer la nuit noire, écouter les oiseaux nocturnes... ?

<media2283|insert|center>

Pour cette balade, les 30 places maximum prévues étaient prises, et il y a même une liste d’attente de 15 personnes qui conduiront le service environnement à planifier une autre initiative. Malheureusement, pas de chance, nous n’avons entendu en vrai ni chouette, ni hibou, ni rossignol... même si nous les avons entendu à travers... des enregistrements de l’animatrice LPO..

Par contre, nous avons trouvé le lieu principal de vie des hibous en trouvant de nombreuses "pelotes" qui sont ce que tous les oiseaux rejettent après leur repas... Tout ce qu’ils ne peuvent pas digérer et qu’ils recrachent dans une boulette plus ou moins grosse contenant poils, os, dents...

<media2281|insert|center>

L’animatrice les a décortiqué soigneusement en comptant les cranes, les vertèbres, et nous montrant la différence entre une vertèbre de campagnol et de mulot... C’est l’examen de ces pelotes qui permet de savoir ce que les différents oiseaux rapaces mangent.

Une soirée un peu étrange, mais très agréable après l’excitation urbaine en journée... ce parc est un lieu qui peut être un peu magique et qui nous rappelle que 40% de la ville de Vénissieux est un espace "nature".

Reste la question du jour (pardon, de la nuit !) . Faut-il défendre un "droit à la nuit", qui serait un droit aux étoiles, aux chants nocturnes ?


Commentaires

Brèves

28 juillet 2015 - disparition de Evelyne Ebersviller

Le décès de Evelyne Ebersviller a surpris et bouleversé tous ceux qui la connaissaient.
Venissiane de toujours, syndicaliste devenue adjointe au personnel, locataire devenue présidente de la (...)

16 juillet 2015 - Ramadan : tout est permis ?

Cette année semble battre des records d’excitation autour des pétards, des incendies et des incivilités. Ce n’est pas un fait Vénissian, au contraire, Vénissieux n’est même plus sur le podium régional (...)

11 juillet 2015 - un enfant blessé par une moto

Ce jeudi 9 Juillet, une nouvelle fois, un accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Un enfant en vélo a été percuté par une moto dans le parc des Minguettes, une moto conduite sans casque (...)

24 juin 2015 - Attention, Arnaque Contrat "GdF"

Quand la transition énergétique devient une source d’arnaques énergétiques !
Transmis par l’association, organisme de formation sur les économiques d’énergies INOER
Nous relayons le signalement fait (...)

22 juin 2015 - Des jardins poches devant nos immeubles...

Il paraît que les communicants appellent cela des jardins poches, mais cela fait des années que dans le quartier du couloir, des habitants ont commencé à jardiner devant leur porte.... transformant (...)