Conseil de communauté du 27 Juin 2011

La gestion des déchets, un enjeu social, économique et environnemental

Rapport annuel du service public des déchets
mardi 28 juin 2011
par  Pierre-Alain
popularité : 36%

Les progrès notés dans ce rapport sur la réduction du volume total des déchets, le progrès de la collecte sélective, de la collecte du verre et du compostage sont réels. Certains les trouveront peut-être insuffisant, mais quand on les mets en rapport des difficultés du terrain que nous sommes nombreux à connaitre, ces progrès sont significatifs.

La réussite de l’opération des messagers du tri conduite en Novembre 2010 à Vénissieux, organisée par le Grand Lyon, Eco-Emballage, les bailleurs et la ville est un des exemples d’action tenaces et volontaristes qui a donné de très bons résultats, et qu’il faut reproduire. Car il n’y a aucune fatalité, ni sociale, ni culturelle, à avoir de mauvais résultats quantitatifs et qualitatifs pour la collecte sélective dans l’habitat collectif et notamment dans le logement social. L’opération Vénissiane a permis de diviser par deux le taux de refus et d’augmenter de 30% le volume de collecte sélective. Ces chiffres mesurées immédiatement après l’action se confirment 6 mois plus tard.

Il faut donc renforcer les moyens de communication de proximité, en relation étroite avec les acteurs de terrain et adapter sans cesse le message aux questions posées par les habitants. Ainsi, les enjeux économiques de la gestion des déchets. Est-ce que le fait de trier, de limiter les déchets, peut avoir un impact négatif sur l’emploi ou au contraire, est-ce un facteur positif ? De même, s’il faut renforcer et améliorer les moyens de sanctions, il faut aussi trouver les formes pour valoriser les bonnes pratiques, les habitants qui s’engagent et font progresser les pratiques.

Les actions de communication de terrain révèlent aussi toutes les insuffisances et les dysfonctionnements du système de collecte dont il faut tenir compte pour consolider le dialogue avec les habitants ; Manque de bacs, lieu de collecte inadapté, mauvaises pratiques du gestionnaire d’immeubles, démotivation du gardien... Il faut un travail suivi et tenace pour consolider notre dispositif.

Comme nous l’avions évoqué l’an dernier, nous souhaitons que le rapport soit amélioré sur plusieurs points

- l’évaluation de la collecte des déchets non ménagers assimilés, notamment liés aux commerces. S’il y a des arguments opposés sur la redevance spéciale, il reste nécessaire de mieux connaitre les volumes concernés, d’avoir sans doute une communication claire à l’échelle de l’agglomération, et un suivi rigoureux des pratiques de terrain, pour assurer l’équité de traitement entre tous les producteurs de déchets assimilés.

- l’évaluation de la récupération sauvage dans les déchetteries. Là aussi les difficultés sont connues et les réponses contradictoires entre le fait de laisser faire dans une certaine mesure et la recherche un peu illusoire de solutions de protections complètes. Mais pour discuter et décider, il faut avoir des évaluations qui nous font défaut pour le moment.

- l’excédent entre la TEOM et les dépenses de fonctionnement de la collecte avaient déjà été commentées l’an dernier. Elles l’ont été aussi par la CCSPL. Nous renouvelons notre demande d’un tableau analytique qui donne une vue globale des dépenses de fonctionnement et d’investissements liés à la collecte. Dans ce rapport, il n’est pas possible de savoir si la TEOM dégage ou pas un excédent.

- Enfin nous avons évoqué en commission l’étude d’une collecte sélective de textile, en ville et en déchetterie. L’expérience a montré dans plusieurs endroits la difficulté de cette collecte qui peut se transformer vite en vide-grenier sauvage. Derrière ce cas, se pose en fait la question du rôle des artisans dans la collecte sélective de matériaux facilement recyclables. Il y a dans l’agglomération des chineurs, des ferrailleurs... Il faut certainement une réflexion sur leur rôle de manière qualitative et transparente dans le cadre du service public de la collecte ?


Commentaires

Brèves

22 juin 2015 - Poubelles... Médiatiques !

Encore une intervention de fin de conseil de Mme Anne-Cécile Groleas, élue du groupe socialiste, dont on se demande bien si elle les prépare seule, ou avec l’aide de son groupe...
Déja pour le (...)

22 juin 2015 - toujours en campagne...

surprenant ce conseil municipal du 22 Juin 2015...
3 Mois après le résultat sans appel de Michèle Picard et sa liste de large rassemblement, les élus d’opposition semblent toujours être bloqué dans (...)

11 mai 2015 - Venissieux dans la métropole...

Commentaire sur l’élection des représentants de la métropole au conseil d’administration du nouvel office de logement qui remplace l’opac du Rhône après la fusion département communauté urbaine... (...)

7 janvier 2015 - Modernité métropolitaine

Le premier conseil de la métropole se tiendra ce 16Janvier et doit, entre autres, élireles 19 membres qui s’ajouteront aux vice-présidents pour constituer la "commission permanente"... reprenant pour (...)

2 décembre 2013 - Chaufferie bois, la justice nous donne raison !

Au conseil municipal du 2/12 et au conseil de transparence qui a suivi, j’ai annoncé une information importante.
La ville était en justice depuis 2007 suite aux dysfonctionnements de notre (...)