Le marketing vert...

votre toit vous enrichit
vendredi 15 mai 2009
par  Pierre-Alain
popularité : 45%

un des milliers de "spam" reçu, qui dit tout crument une vérité commerciale sur le photovoltaique... Pourquoi en mettre sur son toit ? Pour la nature ? Non ! pour son porte-monnaie !

Le message est caractéristique du "marketing" à l’anglo-saxonne, très cru !

Enrichissez-vous disait Guizot au 19ème siècle a une bourgeoisie encore toute étonnée de sa domination sans partage... cri repris au début de son mandat par Nicolas Sarkozy avant de devoir mettre le "bling bling" un peu en retrait.

Alors, pourquoi mettre du photovoltaique... ? C’est clair

PNG - 174.1 ko

Et pour cela, il faut à la fois des subventions, des crédits d’impôts et un contrat de rachat par EDF pendant 20 ans, rachat a un prix très supérieur au prix du marché, ce qui veut dire que pendant 20 ans, EDF, c’est à dire nos factures d’électricité, vont subventionner ceux qui auront installé du photo-voltaique..

Est-ce un gain pour la nature ?

Personne ne dit comment récupérer pour les recycler tous ces panneaux qui dans 10 ans ou 20 ans ne seront plus en fonctionnement ?

Personne ne parle des conditions de la production des cellules photo-voltaiques, qui, comme toute l’industrie électronique, est (relativement) polluante. Qui a déjà vu un bilan environnemental de la production de ces cellules : consommation d’eau, de SO2, de plomb ?... Pour produire les plaques photovolatiques, il faut du silicum très pur, grosse consommation de chlore, d’acides et de solvants. Puis, il faut le chauffer à 1500°C pendant plusieurs jours (grosse consommation d’électricité !). Puis il faut les abraser et les découper, il faut ensuite ajouter du phosphore, des fils d’argent et d’aluminium...

Le bilan de CO2 semble malgré tout positif dans les études publiées, mais les autres pollutions ?

et les collectivités locales ?

Ce qui est sûr, c’est que les collectivités ne bénéficiant plus des subventions et n’ayant pas de crédits d’impôts, elles doivent prévoir un bilan économique des installations avec la seule revente à EDF.... Et là, surprise, malgré le prix de vente presque 10 fois le cout de revient moyen pour EDF, la rentabilité est très longue... Le Sigerly, syndicat intercommunal de l’électricité de la région de Lyon, a même décidé après de premières expériences, de limiter la durée d’amortissement à 18 ans, et les communes qui veulent faire un projet doivent subventionner ce qui manque... Dans quel état seront ces installations dans 18 ans ? et quelles seront les techniques utiles dans 18 ans... ?

Le lobby du photovoltaique nous répète chaque jour ses arguments, mais cette publicité en dit la première des vérités, le gouvernement a créé les conditions d’un marché juteux pour certains, mais que paient les consommateurs d’électricité, et sans communiquer sur le bilan environnemental complet..

Voilà un bon sujet de discussion...


Commentaires

Brèves

12 juin 2015 - Mère courage...

Lu sur le blog de Danielle Bleitrach sous le titre "Soyons des malotrus, comme Brecht"... dans son style direct, elle nous interpelle avec force... Si les drames des morts de la méditerranée, des (...)

24 février 2014 - Un "droit" à la cantine ?

Lors d’un débat parlementaire, un sénateur a interrogé le gouvernement sur le rapport du défenseur des droits qui constate que certaines villes maintiennent des discriminations à l’accès aux cantines (...)

6 février 2014 - Encore un moins pour les communes...

Décidément, toutes les mesures budgétaires nationales semblent avoir un critère de décision principal... réduire les ressources des communes... Le dernier collectif budgétaire de la loi de finance (...)

20 octobre 2013 -  Deux remarques comme ça en passant…

Accueil
Qui voudrait accueillir ces deux individus chez lui avant qu’ils soient devenus célèbres ? Danger...
Un ami belge me raconte comment confronté à un individu dénonçant les étrangers et les (...)

14 mai 2013 - la libre administration des communes...

Tous ceux qui ont travaillé dans une entreprise privée ont presque tous eu l’occasion d’entendre un dirigeant expliquer a quel point il est soucieux de telle ou telle chose, quelques jours ou (...)