Conseil de communauté du 16 Avril 2012

Où en est la politique d’infrastructure numérique du Grand Lyon ?

Subvention à l’association rezopole
lundi 16 avril 2012
par  Pierre-Alain
popularité : 37%

Monsieur le président, chers collègue,

Cette association joue un rôle important dans l’internet lyonnais. Elle a mis en place les "GIX" de Lyon, qui sont les carrefours mondiaux des réseaux internet. Avant les GIX lyonnais, nos données pour aller de Lyon à Villeurbanne passaient souvent par Paris, et même New-York selon les opérateurs internet. Avec ces GIX lyonnais, les opérateurs ont des interconnexions locales qui améliorent notamment les temps de réponses et la possibilité de redondance dans l’accès aux ressources numériques, qui sont vous le savez de plus en plus virtualisées, donc distantes, pour les citoyens comme les entreprises et les collectivités publiques.

Elle développe une forte activité d’animation du territoire sur les enjeux de l’interconnexion et pourrait sans doute jouer un rôle, en complément du guichet telecom unique, en éclairant nos collectivités sur l’offre telecom disponible dans leur territoire.

C’est pourquoi nous saisissons l’occasion de cette délibération pour évoquer deux aspects de notre politique numérique concernant les infrastructures.
- Premièrement : où en sommes-nous de la délibération sur le THD et l’accès à la fibre pour tous ? Nous avions décidé du principe d’un financement public à hauteur de 60M€ pour mettre en place une délégation de service public garantissant à tout habitant et entreprises, l’accès à la fibre optique jusqu’au bout... Il semble que les opérateurs soient plus pressés de prendre leur part de marché que de contribuer à faire émerger une telle réponse public au constat de l’inégalité de traitement par le seul marché des besoins de l’agglomération, y compris pour des zones d’activité économiques aujourd’hui handicapées. Enfin, quels rapports avec l’initiative de la région de création d’une structure, Rhône-Alpes Numérique avec les collectivités et opérateurs ?
- Deuxièmement : Nos collectivités ont des besoins d’accès et d’hébergements de plus en plus importants et le développement des capacités d’interconnexion que représentent ces GIX est un atout pour bénéficier de la virtualisation de toujours plus de services, données et applications dont nous avons besoin. Sans interconnexion puissantes, le fameux « cloud » (le nuage) se fera en dehors de notre territoire. Des hypothèses techniques sont discutées concernant la mutualisation de datacenters publics pour les besoins des collectivités, leurs interconnexions progressives pour aller vers un "nuage" (un "cloud") lyonnais voire régional. Cela supposerait d’articuler des projets de datacenter avec des "netcenter" fortement couplés aux opérateurs et à ces GIX Lyonnais. Ne devrions-nous pas lancer une action spécifique sur ces objectifs dans le cadre de notre politique d’infrastructures numériques. Nous avons à l’évidence dans le réseau d’acteurs qui se retrouvent dans les initiatives de rezopole, les compétences nécessaires.


Commentaires

Brèves

22 juin 2015 - Poubelles... Médiatiques !

Encore une intervention de fin de conseil de Mme Anne-Cécile Groleas, élue du groupe socialiste, dont on se demande bien si elle les prépare seule, ou avec l’aide de son groupe...
Déja pour le (...)

22 juin 2015 - toujours en campagne...

surprenant ce conseil municipal du 22 Juin 2015...
3 Mois après le résultat sans appel de Michèle Picard et sa liste de large rassemblement, les élus d’opposition semblent toujours être bloqué dans (...)

11 mai 2015 - Venissieux dans la métropole...

Commentaire sur l’élection des représentants de la métropole au conseil d’administration du nouvel office de logement qui remplace l’opac du Rhône après la fusion département communauté urbaine... (...)

7 janvier 2015 - Modernité métropolitaine

Le premier conseil de la métropole se tiendra ce 16Janvier et doit, entre autres, élireles 19 membres qui s’ajouteront aux vice-présidents pour constituer la "commission permanente"... reprenant pour (...)

2 décembre 2013 - Chaufferie bois, la justice nous donne raison !

Au conseil municipal du 2/12 et au conseil de transparence qui a suivi, j’ai annoncé une information importante.
La ville était en justice depuis 2007 suite aux dysfonctionnements de notre (...)