PIG énergie, le travail avance...

vendredi 7 février 2014
par  Pierre-Alain
popularité : 30%

J’avais présenté en Décembre l’avancement du "PIG Energie", ce programme d’aide à la rénovation thermique du logement privé, collectif et individuel. Les dossiers avancent au cas par cas et on peut espérer que certains seront prêts à être voté par les copropriétés dans l’année 2014 ce qui permettrait de premiers travaux en 2015...

Bien sûr, ces projets créent de nombreuses questions, notamment pour des propriétaires qui paient encore leur achat et ont donc souvent déjà des difficultés avec leur emprunt existant, dans un contexte ou, il faut le rappeler, la grande majorité des Vénissians est plus en difficulté qu’il y a 3 ans...

Donc, les décisions que doivent prendre les assemblées générales, notamment de faire réaliser les études détaillées pour préparer les dossiers, peuvent être difficiles. Certains anciens propriétaires-résidents qui n’ont plus de dettes sont favorable à des travaux qui amélioreront leur qualité de vie et revaloriseront leur patrimoine... Mais les derniers arrivés ont peur de ne pas s’en sortir avec de nouvelles dépenses... et quand on parle de travaux qui peuvent représenter près de 30 000€ par appartement, on peut comprendre que chacun fasse très attention...

L’organisme PACT-ARIM qui met en œuvre ce projet apporte évidemment toutes les réponses précises à chaque situation individuelle, mais il me semble utile de redire à tous les objectifs de ce programme et les raisons pour lequel la ville le soutient, contribuant pour 1,2M€ à son financement.

La première raison est l’importance des copropriétés pour le cadre de vie de quartiers populaires, pour assurer une mixité des formes de logement et permettre à ceux qui le souhaitent et le peuvent de sortir du logement social. Dans le quartier des Minguettes notamment, les copropriétés ont été un facteur d’équilibre pour éviter la guettoisation qu’ont connu d’autres villes. Or ces copropriétés font face à l’aggravation des difficultés sociales, alors qu’elles ont toutes pris de l’age...

Ces copropriétés doivent donc se rénover, d’abord pour ne pas laisser se dégrader le cadre de vie des résidents, mais aussi pour maintenir la valeur d’un patrimoine essentiel à beaucoup de familles, et enfin pour peser à la baisse sur les consommations énergétiques, et donc sur les charges de chauffage.

C’est sur ce point que porte principalement le PIG énergie. Si on ne fait rien, les copropriétés vont se dégrader, les charges de chauffage vont suivre l’évolution des indices à la hausse, et les propriétaires résidents en seront les victimes !

Or ce projet crée des conditions exceptionnelles pour permettre des travaux significatifs.
- Il apporte des financements importants (50% dans le cas d’une rénovation complète)
- Il apporte des solutions de préfinancement collectives pour les copropriétés, ce qui évite d’avoir à avancer l’argent subventionné
- Il permet pour la plupart un préfinancement individuel de ce qui reste à charge à chacun après subvention. Tout peut commencer comme un crédit classique pour les propriétaires en dessous des plafonds du PLS (en gros, deux SMIC...)
- Il permet de vraies réductions de consommations (des consommations divisées par deux comme dans la première expérience Grande Terre des Vignes), ce qui se traduira positivement sur les factures, et ce qui est aussi une vraie amélioration du confort thermique..

Reste qu’il faut travailler chaque dossier pour que les propriétaires sachent exactement ce qui sera à leur charge, quand et comment ils pourront le financer... et qu’une relation de confiance arrive à s’installer entre la majorité des propriétaires, le comité syndical, le syndic, PACT-ARIM et les intervenants techniques...

Ce travail est encours, mais il me paraissait important d’en rappeler les objectifs. La ville espère que progressivement, toutes les copropriétés concernées, et aussi de nombreuses maisons individuelles, puissent bénéficier de ce programme...

Ce sont ces objectifs qui justifient que de l’argent public soit donné pour un usage privé. Car si les propriétaires ne doivent pas oublier qu’à la fin, leur appartement a pris de la valeur, c’est bien l’intérêt général de cette forme de logement dans nos quartiers qui justifie l’intervention publique !

Ce sera d’ailleurs aussi une contribution au plan climat de la ville, puisque réduire les consommations, c’est aussi réduire les émissions de gaz à effet de serre, surtout pour ceux qui sont sur notre réseau de chaleur et sa part de biomasse...


Commentaires

Brèves

28 août 2015 - les cigognes sont de retour !

Nous sommes encore en Aout, et les premières cigognes ont déja fait leur apparition dans le ciel Vénissian, et comme en 2012, elles cherchent peut-être une halte sur les immeubles de mon quartier... (...)

10 juin 2015 - soutien aux agents de première ligne

Dans le cadre de mes visites de site comme adjoint au logement, je devais rencontrer un directeur d’agence le 2 Juin, mais il m’annonce qu’il doit en urgence porter plainte pour une agression qui (...)

7 février 2015 - Visite de la chaufferie

La délégation du maire de Jénine a visité la ville ce lundi et mardi, et notamment la chaufferie du réseau de chaleur. Visite qui a beaucoup intéressé l’adjoint au maire.
Je crois que je n’avais jamais (...)

13 novembre 2014 - les pauvres et les riches...

L’assemblée générale du conseil de quartier Léo Lagrange a longuement discuté sur le marché parallèle, ce marché qu’on disait le marché de la misère, mais qui devient aussi de plus en plus le marché des (...)

10 mars 2014 - PIG Energie, premier dossier en habitat individuel...

Le programme d’intérêt général (PIG)energie est bien sûr un enjeu essentiel des copropriétés, dont certaines, de grande taille, jouent un rôle social et urbain important. Mais ce programme concerne aussi (...)