Quartier du Centre

Un éboulement qui bloque le camion poubelle...

Rue Gaspard Picard
lundi 9 mars 2009
par  Pierre-Alain
popularité : 39%

Parfois, la nature nous rappelle que Vénissieux a été un village au pied d’une colline. De vieilles maisons sont bâties sur la colline le long de petites rues qui font penser à un village de montagne... et comme à la montagne, les pluies ravinent le sol et sans aménagement particulier... les risques d’éboulement doivent être surveillés !

Depuis la rue, vue sur le vieux village et son église...
JPEG - 1009.4 ko
et toujours depuis la même rue, mais en regardant la colline, les premiers immeubles de la ZUP...

JPEG - 1.3 Mo

Un expert est formel, le talus au pied des maisons vers le 40 rue Gaspard Picard va s’effondrer un jour ou l’autre. Le Maire de Vénissieux, André Gerin, a donc pris un arrêté de fermeture de la rue. Des barrières ont été installées, les propriétaires du terrain interrogés. Ce sont eux qui sont responsables en cas d’éboulements et doivent donc réaliser le mur de protection nécessaire...

Cela dit, tout le monde comprend l’importance des travaux et leur coût...

A suivre donc, mais en attendant, la rue est fermée.. théoriquement, car tout le monde continue à passer, a pied, en vélo... alors que des barrières ont été installées, mais déplacées par les piétons de passages...

JPEG - 1.3 Mo

Je suis intervenu auprès de la direction prévention sécurité de la ville pour une information visible pour les passants, informant du risque que beaucoup ne connaissent pas..

Mais l’objet de la visite était la conséquence sur la collecte des poubelles. Car le camion du Grand Lyon montait par la rue Billon pour redescendre par la rue Picard... désormais fermée. Or, il ne peut pas faire demi-tour compte tenu de l’étroitesse de la rue..

Une première proposition discutée avec le Grand Lyon était d’utiliser un "petit véhicule", mais vérification faite, même ce petit véhicule ne pourrait pas faire demi-tour... ?

Le Grand Lyon a alors proposé que la ville mette un bac poubelle de grande taille au croisement Picard/ Romain Rolland, en demandant aux riverains de descendre non pas leurs bacs poubelles, mais les sacs de déchets.

JPEG - 1.3 Mo

Quelques riverains seraient d’accord, mais Mme Vial, présente dans la visite, me rappelle 2 heures plus tard... Dans cette rue, une majorité de personnes âgées, parfois seule, de plus de 70 ans, ne peuvent se satisfaire d’une solution qui les obligerait à porter des sacs dans cette rue très en pente...

Il est vrai qu’à Lyon et Villeurbanne, compte tenu que ces villes bénéficient d’un "service complet" avec enlèvement des bacs au pied de porte (service plus cher que celui des autres villes ), edans une telle situation le Grand Lyon pourrait proposer une réponse... complète.

C’est pourquoi, après avis du maire ce lundi 9 mars, je relance le Grand Lyon pour avoir une réponse différente. Peut-être un passage moins fréquent avec un véhicule différent, et pourquoi pas exceptionnellement, ces fameux "rippers" qui viennent chercher les bacs en pied de porte... ?

Une nouvelle rencontre est organisée mardi 10 mars à 17h sur place... A suivre donc !

Enfin, en repartant vers la mairie, une question... Au croisement de la rue Gaspard Picard et de la rue Romain Rolland, un exemple de ce qu’est encore Vénissieux. Un grand espace vide qui sent encore la campagne, des chemins qui mènent à différents endroits... Quels sont les projets de ville sur cet espace (mal) entretenu par le Grand Lyon ?

JPEG - 1.4 Mo


Commentaires

Logo de Pierre-Alain
samedi 14 mars 2009 à 21h50 - par  Pierre-Alain

Retour sur place le mardi 10 mars à 17h avec une dizaine de riverains, reçu avec gentillesse par Mme Vial.

Un représentant de la subdivision du Grand Lyon est présent et prend connaissance du terrain... en pente et accidenté, mais les premières réponses sont plutôt positives. Après évaluation, il confirme que le Grand Lyon fera le lendemain une vérification avec un petit véhicule, en aménageant un peu le trottoir pour l’aplanir et faciliter le demi-tour du véhicule...

La visite peut donc se conclure de bonne humeur chez Mme Vial. Le lendemain, le véhicule fera le test et la solution sera confirmée avec un passage 2 fois par semaine, le mardi pour le "gris" et le jeudi comme d’habitude pour le "vert"...

Mme Vial a bien eu raison de me rappeler vendredi soir pour qu’on insiste sur la présence du Grand Lyon sur place... les problèmes se résolvent toujours mieux quand on va sur le terrain les évaluer avec tous les partenaires concernés...

Quand à l’éboulement dans la rue, la fermeture a été renforcée de manière significative et des panneaux d’informations placés en haut et en bas, invitant les piétons à prendre les rues parrallèles. Ce dispositif renforcé à pourtant été de nouveau déplacé par des passants et la ville devra mettre des dispositifs "lourds" pour maintenir cette fermeture de la rue.

Brèves

28 juillet 2015 - disparition de Evelyne Ebersviller

Le décès de Evelyne Ebersviller a surpris et bouleversé tous ceux qui la connaissaient.
Venissiane de toujours, syndicaliste devenue adjointe au personnel, locataire devenue présidente de la (...)

16 juillet 2015 - Ramadan : tout est permis ?

Cette année semble battre des records d’excitation autour des pétards, des incendies et des incivilités. Ce n’est pas un fait Vénissian, au contraire, Vénissieux n’est même plus sur le podium régional (...)

11 juillet 2015 - un enfant blessé par une moto

Ce jeudi 9 Juillet, une nouvelle fois, un accident aurait pu avoir des conséquences dramatiques. Un enfant en vélo a été percuté par une moto dans le parc des Minguettes, une moto conduite sans casque (...)

24 juin 2015 - Attention, Arnaque Contrat "GdF"

Quand la transition énergétique devient une source d’arnaques énergétiques !
Transmis par l’association, organisme de formation sur les économiques d’énergies INOER
Nous relayons le signalement fait (...)

22 juin 2015 - Des jardins poches devant nos immeubles...

Il paraît que les communicants appellent cela des jardins poches, mais cela fait des années que dans le quartier du couloir, des habitants ont commencé à jardiner devant leur porte.... transformant (...)