Poster un commentaire à la suite de l'article...

jeudi 11 juin 2009
par  Pierre-Alain

Si c’est vrai, c’est dans le progrès ?

Le slogan était connu, mais comme souvent, la publicité ne convainc que celui qui veut l’être... Alors, tout en respectant la liberté totale des journalistes, il faut faire vivre la liberté de critique... y compris de ce que disent les journalistes...
Sur cet article, je noterai au fur et à mesure (...)

En réponse à...

Logo de Pierre-Alain
jeudi 14 octobre 2010 à 10h49 - par  Pierre-Alain

le Progrès du 6 octobre fait état de la présence de caravanes de gens du voyage sur le parking de la déchetterie, suite à la fermeture provisoire de l’aire d’accueil pour travaux après 4 ans de fonctionnement.

Mais l’article n’évoque pas les difficultés générées par ce stationnement sauvage. Car s’il était logique de chercher une solution provisoire pendant les travaux, on se demande bien qui l’a décidé et avec quel accompagnement. Les riverains ont plutôt eu l’impression d’une installation sauvage, qui plus est avec nettement plus de caravanes que dans l’aire d’accueil.

Le résultat a été vite vu par les riverains... et les services de la ville et du Grand Lyon chargé de l’entretien des voiries et des espaces publics... Sacs poubelles éventrés sur la rue, déjections sur les bords d’espaces verts, notamment le long du stade...

Je remercie d’ailleurs les services de la propreté du Grand Lyon que j’ai contacté en apprenant que cette installation allait durer jusqu’à la réouverture de l’aire (prévue le 23 Octobre). Dans la semaine, les choses se sont améliorées avec une prestation supplémentaire de nettoyage.

Mais c’est un nouvel exemple du besoin de coordination entre les différents services du Grand Lyon et entre collectivités. Car si la décision d’installations provisoire peut se justifier du point de vue du gestionnaire de l’aire d’accueil, il fallait que les autres services publics soient informés pour anticiper la gestion de ce campement provisoire.

La ville de Vénissieux a été une des premières à ouvrir son aire d’accueil dans le cadre du programme de la communauté. La loi le rend obligatoire, et c’est évidemment la condition pour supprimer les campements sauvages, et permettre un travail avec les familles concernées sur l’environnement des aires, la propreté, la collecte des déchets... Reste que si toutes les communes l’avaient fait, on aurait trouvé des solutions provisoires plus adaptées pendant les travaux à Vénissieux...

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?